Recherche

Les recherches les plus fréquentes :

Plan Climat et transition énergétique

La MEL a adopté son Plan Climat Air -Énergies Territorial pour agir localement contre le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les déplacements, les logements, la consommation, l’urbanisme, les activités tertiaires et industrielles, etc. ... 


Plan Climat

Un Plan Climat vise à répondre à trois grands enjeux :

  • l’atténuation du changement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d’énergie,
  • la réduction des émissions de polluants atmosphériques du territoire,
  • l’adaptation aux conséquences prévisibles du changement climatique sur le territoire.

La MEL a adopté un premier Plan Climat Energie Territorial (PCET) en 2013, fixant des objectifs pour 2020 (réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30% par rapport à 1990, des consommations d’énergie de 10% par rapport à l’évolution tendancielle et multiplication par 5 de la production d’énergies renouvelables).

En application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015, la Métropole Européenne de Lille a approuvé un nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial lors du Conseil métropolitain du 19 février 2021.

Ce nouveau PCAET permet d’actualiser et de renforcer les objectifs de la Métropole en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d’énergie, de développement des énergies renouvelables, d’amélioration de la qualité de l’air et d’adaptation au changement climatique aux horizons 2026, 2030 et 2050.

Logo du plan climat-énergies territorial

Un nouveau Plan Climat qui rehausse l’ambition métropolitaine

Le Plan Climat approuvé en février 2021 s’appuie sur trois grandes ambitions :

  • Accélérer la transition énergétique vers une Métropole neutre en carbone d’ici 2050

La réduction massive et rapide des émissions de gaz à effets de serre est décisive pour limiter le réchauffement climatique sous les 2°C. Pour relever ce défi, l’accent sera mis sur la sobriété et l’efficacité énergétique, le développement des réseaux de chaleur et de la production d’énergies renouvelables ainsi que les solutions de séquestration du carbone.

Le nouveau Plan Climat s’appuiera également sur une démarche innovante de « budget climatique ». L’objectif du « budget climatique » est d’analyser l’ensemble des dépenses associées aux politiques et projets portés par la MEL au regard des objectifs du Plan Climat. Ainsi les décisions budgétaires seront éclairées par un nouvel outil d’aide à la décision. Ce projet phare du Plan Climat participera au changement de modèle, grâce à la prise en compte des enjeux d’atténuation, d’adaptation et de qualité de l’air dans les décisions budgétaires.

En savoir plus sur la délibération sur le budget climatique adoptée en octobre 2019 

Analyse du budget primitif 2021 

 

  • Construire une Métropole résiliente au changement climatique et améliorant la qualité de l’air

L’adaptation aux effets déjà perceptibles du changement climatique sur notre territoire  (canicules, îlots de chaleur urbains, fragilisation de la ressource en eau, inondations…) et l’amélioration de la qualité de l’air ainsi que des déterminants de santé environnementale (pollutions, bruit…) sont des priorités pour faire de la Métropole un territoire européen résilient, durable et attractif.

 

  • Une Métropole solidaire permettant à tous de bénéficier de la transition écologique et énergétique 

L’atteinte des objectifs du Plan Climat ne sera possible qu’en associant l’ensemble des acteurs du territoire (citoyens, communes, acteurs socioéconomiques) à la gouvernance et à la mise en œuvre de ce Plan. Ainsi de multiples partenariats devront être noués, tant au sein du territoire qu’avec les territoires voisins. Les dispositifs d’accompagnement tant des communes que des partenaires ou des citoyens seront renouvelés et renforcés.

 


Les objectifs retenus dans le cadre du PCAET pour 2030 et 2050 sont les suivants :

Énergie et gaz à effet de serre

  • Gaz à effets de serre : - 45 % en 2030, neutralité carbone en 2050.
  • Consommations d'énergie : - 16 % en 2030 par rapport à 2016.
  • Production locale d'énergies renouvelables : x 2,3 entre 2016 et 2030 (de 1TWh à 2,3 TWh).
  • Accroître la capacité de séquestration carbone en développant les boisements et espaces naturels.
  • Rénover énergétiquement 8200 logements par an dans le cadre du Programme Local de l’Habitat.

Qualité de l'air

  • Réduire les émissions de polluants atmosphériques notamment dans les secteurs du transport routier (44 %), de l'industrie (36 %), du résidentiel (36 %) et du tertiaire (38 %) entre 2012 et 2030.
  • Réduire de 45 % les émissions d'oxydes d'azote, 42 % les émissions de particules fines, et 31 % les émissions de composés organiques volatils entre 2012 et 2030.
  • Créer une Zone à Faibles Emissions, mettre en œuvre un Plan de Mobilité et un Schéma Directeur des Infrastructures de Transport.
  • Réduire les émissions d'ammoniac dans le secteur de l'agriculture.

Adaptation au changement climatique

  • Améliorer la connaissance et la gestion des risques associés au changement climatique (pics de chaleur, inondations, retrait-gonflement des argiles...).
  • Préserver la ressource en eau, en qualité et en quantité.
  • Atténuer les effets des épisodes caniculaires et des îlots de chaleur urbains, en réintroduisant la nature et l'eau dans les milieux urbanisés et en développant le boisement.
  • S’appuyer sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal pour adapter le territoire aux effets du réchauffement climatique

 


La gouvernance du Plan Climat 

L’atteinte des objectifs ambitieux du Plan Climat (- 45 % d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030) ne sera possible qu’avec la participation de l’ensemble des acteurs du territoire. C’est pourquoi la MEL, en tant que chef de file de la transition énergétique sur son territoire, souhaite renouveler et élargir les instances de gouvernance du Plan Climat, avec la mise en place d’un Haut Conseil Métropolitain pour le Climat, composé de quatre collèges : communes, acteurs socio-économiques, experts et scientifiques, citoyens. Une délibération complémentaire viendra préciser la composition et le fonctionnement de ce Haut Conseil.

 


Documents à consulter

Qu'est-ce-qu'un Plan Climat Air Énergie Territorial ?

Le Plan Climat est la politique de lutte contre le changement climatique de la MEL. Il regroupe toutes les actions du territoire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les consommations d’énergie et réduire la pollution de l’air.

Le conseil métropolitain de la Métropole Européenne de Lille a adopté la version  finale du PCAET suite au recueil et à l’intégration des avis des personnes publiques associées (Etat, conseil régional des Hauts-de-France, autorité environnementale) et d’une consultation électronique du public.


Pour aller plus loin

Livre blanc du PCAET 2019

La  concertation  autour  de  l’élaboration  du  Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la Métropole Européenne de Lille (MEL) a duré plus  de  dix  mois,  de  septembre  2018  à juillet 2019. Elle a été suivie par 1100 participants,  mobilisés  dans  le  cadre  d’un  dispositif  de participation des citoyens et des acteurs de la Métropole prenant une diversité de formes. Le livre blanc présente une synthèse des résultats de ce processus de concertation.

 

 

Stratégie du Plan Climat Air Energie Territorial 2030-2050

La stratégie détermine les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique à l’échelle du territoire de la MEL aux horizons 2030 et 2050 : réduction des consommations d’énergie, des émissions de GES et des  émissions  de  polluants  atmosphériques, et adaptation du territoire aux conséquences du réchauffement climatique. Ces  objectifs  sont,  conformément  aux  attentes réglementaires, déclinés par secteurs d’activité (résidentiel, tertiaire, transports, industrie, agriculture, déchets).

 

 

Programme d’actions 2021-2026 

Le programme d’actions 2021-2026 se compose de quarante-deux actions ou projets articulés autour de trois ambitions et dix priorités :

  • Ambition 1 : Accélérer la transition énergétique vers une Métropole neutre en carbone d’ici 2050

Priorité n°1 – ENERGIE : impulser la transition énergétique du territoire

Priorité n°2 – MOBILITE : réduire l’impact climatique de la mobilité et des transports

Priorité n°3 – AMENAGEMENT : favoriser un aménagement plus durable du territoire et adapté au climat de demain

Priorité n° 4 – HABITAT : améliorer la performance énergétique et environnementale du bâti résidentiel et lutter contre la précarité énergétique

Priorité n° 5 – PRODUCTION ET CONSOMMATION : soutenir des modes de production et de consommation plus responsables

Priorité n° 6 – EXEMPLARITE : réduire l’impact des politiques métropolitaines sur le climat

 

  • Ambition 2 : Construire une métropole résiliente au changement climatique et améliorant la qualité de l’air

Priorité n°7 – AIR : améliorer la qualité de l’air et lutter contre toutes les pollutions

Priorité n°8 – ADAPTATION : adapter le territoire pour mieux faire face aux impacts du changement climatique

 

  • Ambition 3 : Une Métropole solidaire permettant à tous de bénéficier de la transition énergétique et écologique

Priorité n°9 – GOUVERNANCE ET COOPERATION : mobiliser les acteurs du territoire en faveur de la transition et développer la coopération interterritoriale et internationale au service de la neutralité carbone globale

Priorité n°10 – MOYENS : mobiliser des moyens financiers et pratiques à la hauteur des ambitions du PCAET

 

À lire

Synthèse du PCAET 2021-2026

À lire

Synthèse du diagnostic territorial

La MEL s'engage dans un nouveau Plan Climat ambitieux pour construire une métropole neutre en carbone, résiliente et solidaire. 
Le diagnostic territorial, dont voici la synthèse, a permis d'établir un état des lieux du territoire en termes de :
• consommation et production d'énergie
• émissions de gaz à effet de serre
• qualité de l'air
• et vulnérabilité au changement climatique.

À lire

L’essentiel du diagnostic territorial du PCAET

 

En application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (loi TECV) du 18 août 2015, la Métropole Européenne de Lille (MEL) doit mettre à jour son le Plan Climat Energie Territorial adopté en 2013 et élaborer un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). 
Le diagnostic territorial de la MEL aborde notamment :
- la situation énergétique du territoire
- la production d'énergie renouvelable (état des lieux, potentiels et perspectives)
- le bilan des émissions de gaz à effet de serre
- le bilan de la qualité de l'air
- une analyse de la vulnérabilité du territoire au changement climatique.

 

Évaluation environnementale

L'évaluation environnementale stratégique du Plan Climat répond aux exigences du Code de l’environnement, et vise à assurer un niveau élevé de prise en compte des considérations environnementales dans l’élaboration et la mise en œuvre du Plan Climat.

Quelques actions phares déjà engagées

  • Développement des réseaux de chaleur avec notamment la création d'une "autoroute de la chaleur", c'est-à-dire le raccordement du centre d'incinération des ordures ménagères d'Halluin aux réseaux de chaleur de la Métropole
  • Politique de rénovation énergétique des logements, notamment des logements sociaux  : le plan de relance voté en 2020 porte l’objectif à 2500 logements sociaux rénovés par an.
  • Adoption et mise en œuvre d'un nouveau schéma directeur des infrastructures de transports (construction et/ou prolongation de lignes de tram, bus, métro...), mise en œuvre d'un nouveau Plan Vélo pour aménager des pistes cyclables sécurisées
  • Mutualisation d'actions avec les communes  : dispositif de conseil en énergie partagé, aide à la valorisation de certificats d'économies d'énergie, aides à la rénovation énergétique et au développement des énergies renouvelables, lancement d’un nouveau fonds de concours pour la rénovation énergétique et bas-carbone des bâtiments communaux
  • Contrats d'objectifs et de moyens avec les entreprises pour les accompagner dans la transition énergétique et climatique
  • Divers dispositifs de sensibilisation et d'accompagnement des habitants dans la transition climatique et écologique : Défi Déclic, appel à projets Mets la Transition dans ton Quartier…
  • Lancement d'une démarche de "budget climatique" pour évaluer l'ensemble des dépenses métropolitaines à l'aune des objectifs du Plan Climat...

Label Cit’Ergie

Cit’ergie est un label européen qui récompense les collectivités mettant en œuvre des politiques climat-air-énergie ambitieuses et exemplaires. La MEL s’est lancée dans la démarche d’obtention du label Cit’ergie en septembre 2017, avec le soutien financier de l’ADEME. Le dispositif compte actuellement 3 niveaux de performance : Cap cit’ergie, Cit’ergie et Cit’ergie Gold.

En janvier 2019, la MEL a reçu le label Cit’ergie lors des Assises de l’Energie à Dunkerque, avec 56% des actions du référentiel Cit’ergie réalisées.

La MEL compte désormais parmi les 80 collectivités labellisées en France. Prochain objectif : viser le label Cit’ergie GOLD qui vient récompenser les collectivités les plus avancées en dépassant 75 % du potentiel d’actions.

Lors de la visite annuelle de suivi 2020, la MEL a atteint 60% d’actions du référentiel Cit’ergie réalisées.

En savoir plus : http://www.citergie.ademe.fr/


Les réseaux de chaleur

La MEL gère les réseaux de chaleur publics, répartis sur son territoire.

En savoir plus


L'électromobilité

La MEL déploie actuellement un nouveau service de recharge pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Au total, 270 nouvelles bornes seront déployées d’ici à 2019.

En savoir plus